[ Toutes les pages ]

Asteraceae protected Préférences

Afficher le menu

INTRODUCTION

Cette famille est peut-être la plus connue... de la pâquerette au pissenlit en passant par les chardons, qui peut prétendre n'avoir jamais vu d'astéracée?

Généralement qualifiée de "mauvaise herbe", elle présente une morphologie complexe qui mérite le détour.

Savez vous que ce que vous qualifiez généralement de fleur est en fait tout un bouquet de fleur, appelé "tête florale" ou "capitule" ?

Quand voous effeuillez la marguerite : "il m'aime un peu... pas du tout... à la folie... ..." vous arrachez une par une les fleurs d'un capitule. Ce capitule comprend donc de nombreuses fleurs complètes : les fleurons. Les fleurons peuvent être tubuleux (comme ceux du centre jaune de la pâquerette) ou ligulés (comme les fleurons blanc de la pâquerette) .

Arrachez donc délicatement une ligule et examinez la à la loupe. Vous découvrirez bien, à la base de la ligule, cinq étamines soudées à la base, entourant un pistil.

Le fruit est une akène, il est souvent surmonté d'une aigrette blanche qui permet une dissémination par le vent. Qui n'a pas soufflé sur un pissenlit pour voir l'envol des petits parachutes blancs? Qui ne connait pas l'emblème d'un certain dictionnaire?

Cliquez ici pour voir toutes les familles des PLANTES COMMUNES

Bardane - Klit

Bardane Asteraceae


Son capitule floral ressemble à celui du chardon mais ni les feuilles ni la tige ne sont épineuses.

La feuille aussi longue que large caractérise la Grande Bardane tandis que le duvet cotoneux sur le capitule caractérise la Bardane Tomenteuse... les différentes espèces s'hybrident entre elles, je laisserai au spécialiste que je ne suis pas le soin de déterminer exactement les bardanes rencontrées!

Bardane

Elle est encore utilisée en lotion capilaire et ses racines sont un complément alimentaire pour végétariens. Ces mêmes racines, coupées en rondelles peuvent se préparer comme des frites!




Centaurée noire - Knoopkruid

Centaurée Asteraceae


Comme chez toutes les plantes de la famille (chardons, pissenlits), ses fleurs sont regroupées en capitules.

(si vous arrachez une "languette bleue" appelée ligule, vous tiendrez entre vos doigts une fleur complète avec pistil et étamine... vérifiez à la loupe! Ce bouquet de fleurs bleues forme un capitule )

Centaurée S'hybride avec la centaurée jacée qui présente des ligules stériles lobées. Les deux espèces se nomment "knoopkruid" en néerlandais.

Attention, les noms de plante sont parfois trompeurs : La Petite Centaurée est une petite fleur rose de la famille des gentianacées, qui figurera dans les plantes de sols pauvres.



Oeil de cheval - Donker kruid

Oeil de cheval Asteraceae


Herbe aux mouche...

Commune, discrète, invisible presque, vous la rencontrez cent fois sans la voir, la feuille molle, terne, le capitule floral jamais épanoui... et en plus, son odeur est désagréable!

Elle se rencontre sur sol calcaire, en terrain sec.

Mais si vous regardez de près, vous devez admettre que ses tendres couleurs ont un certain effet décoratif!

Son nom scientifique, Inula conyza, vient du grec "ineô" : j'évacue ... ce qui vous révèle ses propriétés médicinales.

Oeil de cheval Oeil de cheval




Pissenlit - Paardebloem

Pissenlitsl Asteraceae


dent-de-lion (forme des feuilles), laitue de chien ou salade de taupe...

Qui ne le connait pas... et pourtant...

Il se conjugue en tant d'espèces regroupées en 19 sections... certains botanistes sont spécialistes es pissenlits!

Ils ont évidemment tous un air de famille! ce sont les "Taraxacum" :

La prochaine fois que vous le croiserez, regardez le bien, dans tous les détails, après quelques rencontres, vous aurez constaté qu'il est très varié ...

Mais d'où vient son nom? Le consommer occasionnerait-il des petits accidents nocturnes?

Il peut effectivement être consommé en salade surtout si vous le récoltez jeune et si vous l'avez soustrait à la lumière (comme les chicons) . Il suffit pour cela de déposer un pot à plantes à l'envers sur le plant, la lumière passant par le trou du fond suffit au développement de votre "salade". Il reste alors blanc-jaune et est moins amère que les feuilles vertes. Il aporte des vitamines A et C.

Mais l'origine du nom est plus complexe...

Dans les temps anciens, les enfants de ferme consommaient le lait des vaches de papa. Papa a donc facilement remarqué que lorsque les vaches paissaient sur un pré fourni en pissenlits, les enfants s'oubliaient plus facilement au lit.

Le pissenlit pousse partout. Mais pas sur un sol vraiment pauvre. Vous ne le verrez jamais sur une dune de sable blanc... sauf... si un chien est passé par là ! et au bord du chemin, les chien passent, jour après jours ils déposent leur carte de visite sur celle de celui qui l'a précédé. Dans la nature, l'équation est simple : un pipi de chien = un pissenlit!

Il a toujours été reconnu pour ses propriétés diurétique (bien sûr) mais il soigne aussi le foie, son suc, toxique, soigne les verrues. Sa racine, torréfiées, sert de succédané de café. Et il fournit également un colorant rose...

Et, c'est presque un scoop puisque je viens de le lire dans le "Science et Vie" de novembre 2009, une espèce de pissenlit OGM produirait un suc laiteux aux propriétés proches de celles du caoutchouc. Avec un rendement 4 à 5 fois plus élevé (500 à 1000 kg par hectare). A l'heure ou l'hévéa est gravement menacé par un champignon... Je suis catégoriquement contre les OGM alimentaires (qui produisent leur propre insecticide ou qui sont résistants aux insecticides, sans compter sur la dépendance économique induite sur les productions locales) mais dans ce cas ci, j'ai envie de me renseigner avant de crier au scandale... Cerise sur le gâteau, le caouthouc de pissenlit ne serait pas allergène... Affaire à suivre !

Durant la seconde guerre mondiale, le pissenlit avait déjà été utililisé pour la production de caoutchouc mais ... son latex coagule spontanément, ce qui rend la récolte difficile. La modification génétique porte sur la suppression du gène de l'enzyme qui provoque la coagulation.




Salsifis pâle - Bleke morgenster

Salsifis Asteraceae


Il ressemble au salsifis barbe de bouc et sa sous-espèce "minor" dont les bractées florales sont deux fois plus longues que les ligules mais celui-ci présente un renflement de la tige sous le capitule floral...

Ses aigrettes sont superbes, de très grand format... !


Salsifis Salsifis La racine est commestible ... mais cela, vous le savez en lisant son nom!

La pharmacopée l'utilise en diurétique et sudoripare.



Tanaisie commune - Boerenwormkruid

Tanaisie Asteraceae


Un amoureux inquiet aurait-il interrogé tous les capitules floraux? Mais non...il n'y a pas de ligules ici. Vous vérifierez facilement car cette superbe plante est très commune là où les "mauvaises herbes" poussent librement. Tanaisie




Vergerette acre - Scherpe fijnstraal

Vergerette acre Asteraceae


Apprécie un sol sec, calcaire, une bonne partie de nos dunes lui conviendrait donc parfaitement pourtant bien que signalée "assez commune", elle n'est pas fort présente ici. Vergerette acre Vergerette acre (Photo Paul Ziwny)




Valid XHTML 1.0Strict Valid CSS

AccueilPage précédenteHaut de pagePage suivante