[ Toutes les pages ]

Autres insectes protected Préférences

Afficher le menu

Cercope- Schuimcicade

Cercope Cercope

Homoptère


Improprement appelée parfois "cicadelle écumeuse"

La petite larve vit sur une feuille ou un brin d'herbe, une partie tendre d'un végétal, elle se nourrit de sève.

Elle produit une sécretion de l'abdomen qui, gonflée d'air et mélangée à ses excréments, se transforme en écume... Cette mousse maintient la larve dans un milieu humide et la protège peut-être des prédateurs. On la rencotre en mai-juin à la base des feuilles et on la nomme aussi "crachat de coucou",

Dans la nature elle n'est pas vraiment nuisible mais l'horticulteur lui reprochera de déformer les tiges des oeillets!

Cicadelle



Cercope rouge-sang - Cercopis vulnerata

Cercope rouge-sang Homoptère


Parfois appelé improprement "cicadelle" (un terme assez vague qui comprenait une trentaine d'espèces dont certaines avaient été mal classées).

Les holométaboles se développent sans passer par le stade de chrysalide. Les larves muent plusieurs fois, se modifiant peu à peu, le dernier stade étant l'insecte complet, avec ses ailes, l'imago.

Les larves sont blanchâtres et se développent sur les racines de plantes.

Il mesure environ 1cm et se trouve sur les prairies, celles des dunes aussi!



Criquet à ailes bleues - Blauwvleugelsprinkhaan

Criquet à ailes bleues

Orthoptères


Il surprend en attirant le regard sur l'éclair bleu qui signale son vol... mais dès qu'il est posé, il est parfaitement camouflé et le prédateur qui cherche l'insecte de couleur en est pour ses frais!

Celui-ci, manipulé par une main experte, sera relaché sans dommage...

Criquet à ailes bleues



Fourmilion - Mierenleeuw

Fourmilion Neuroptère


Fourmilion Hôte des biotopes chauds et secs.

Très discret, vous ne verrez pas facilement la forme adulte (10cm d'envergure) qui se fond dans le paysage...nocturne!. Il se nourrit d'insecte et de pollen.

Vous ne verrez pas la larve non plus, elle se terre au fond d'un petit entonnoir conique dans le sable sec. Seules ses "pinces",ou mandibules, affleurent au fond du trou, attendant le passage d'une fourmi qui sera piégée par les parois du trou qu'elle ne pourra pas remonter. Pour creuser sont entonnoir, elle commence par circuler sur un cercle, en marche arrière, creusant un sillon. Ce cercle évolue en spirale et l'insecte termine sa course au centre du cercle initial, ayant, par de brusques mouvements de la tête, évacué tout le sable de l'intérieur du cercle vers l'extérieur. Durant toute l'opération il reste recouvert de sable. Si de grosses particules se trouvent sur son chemin, il les évacue, toujours d'un mouvement de tête, vers l'extérieur du cercle. C'est un peu la technique que j'avais mise au point, étant enfant, pour creuser un trou dans le sable... les grands esprits se rencontrent!

Fourmilion

Des canaux dans les mandibules permettent au fourmilion à la fois d'injecter des sucs digestifs, et de réabsorber le tout après liquéfaction des tissus de la victime. Une fois vide, la dépouille est rejetée à l'extérieur de l'entonnoir.



Sauterelle - ?

Sauterelle Orthoptères


Ici sur un épi d'Oyat. Elle n'est pas rare mais sa couleur la rend pratiquement invisible dans son habitat...



Valid XHTML 1.0Strict Valid CSS

AccueilPage précédenteHaut de pagePage suivante