[ Toutes les pages ]

Dans mon jardin protected Préférences

Afficher le menu

Les oiseaux de mon jardin!

Mon jardin est voisin des dunes... je triche à peine!


Les mésanges

Généralement insectivores, arboricoles (ils nichent dans des cavités) et sédentaires. Elles sont de soleil des hivers de ceux qui leur offre un peu de confort, sous forme de graines (ils n'y a pas d'insectes en hiver) et d'eau.

Mésange charbonnière

Paridé


Hôte des zones boisées, des parcs et ... des jardins! La plus grande des mésanges, la "cravate" noire du mâle est plus large que celle de madame qui s'interrompt aussi dans le bas du ventre. Le juvénile arbore des joues jaunes et un collier noir incomplet.


Mésange bleue

Paridé


Dans les bois de feuillus ou mixtes, parcs et jardins, elle est assez petite. Les sexes sont fort semblables mais madame est un peu plus terne. Le juvénile a également les joues jaunes.


Mésange noire

Paridé


On la trouve principalement dans les forêts de conifères, parfois dans les bois mixtes. Elles sont sédentaires mais en automne, celles du nord descendent parfois vers le sud. Nichent dans un trou d'arbre mais aussi parfois dans une fissure rocheuse.

Si je l'ai surprise dans mon jardin, je précise que sa présence est assez rare.


Mésange nonnette

Paridé


Loge dans les forêts de feuillus, humides, où traînent des arbres morts ou malades (ce qui est bien le cas du Calmeynbos, entre La Panne et Adinkerke). Sédentaire et peu farouche, elle fréquente mes mangeoires en hiver. Elle niche dans des trous d'arbres ou autres nichoir ou cavités.


Mésange huppée

Paridé


Inféodée aux forêt de résineux, sédentaire, que faisait-elle dans mon jardin? Un beau cadeau de fin d'année!

Elle niche aussi bien dans les trous de tronc que dans des aires de rapaces, pas obligatoirement abandonnée! Est-elle trop petite que pour servir de repas aux proprios?


Mésange à longue queue

Aegithalidé


Très proche des autres mésanges, elle ne fait pourtant pas partie de la famille des paridés. Son comportement est légèrement différent ... Sédentaire dans les bois de feuillus ou mixtes, elle vit en bandes et niche dans des nids de mousse camoufflés par des écorces. Très mobile et farouche, elle ne se laisse pas facilement surprendre. Une rencontre est un vrai cadeau, que dire alors de la rencontre journalière au fond de mon jardin, en ce printemps 2008!



Epervier

Accipitridé


La littérature spécialisée m'apprend qu'il se nourrit de petits oiseaux, et qu'il fréquente sans crainte parcs et jardins... ce que je peux confirmer, celui-ci ayant pris un bon quart d'heure dans mon lilas pour dépecer propement un verdier. Il peut être dangeureux de fréquenter les mangeoires mises à disposition! Mon hôtel à insectes est régulièrement visité par des pics épeiches, les mangeoires à graines sont surveillées par les chats (mais sont inaccessibles à ces charmants félins). Les lois de la nature sont incontournables.

L'épervier niche dans les arbres (assez haut, entre 6 et 12 mètres), le mâle est légèrement plus petit que la femelle et plus roux.




Faucon crécerelle

Falconidé


Il rôde dans le quartier... Je ne suis toujours pas équipée pour photographier les oiseaux alors, pouvoir vous offrir ceci est pour moi un véritable mélange d'exploit et de chance (zoom X 18, sans pied... excusez le flou!)

Bref...

On le voit partout, de la mer à la montagne en passant par les bois et les cultures.

Il est territorial et solitaire (sauf quand il courtise madame et s'occupe de sa nichée bien sûr) et n'a pas froid aux yeux, il attaque même des rapaces plus grand que lui.

Comme il n'y a pas beaucoup de parois rocheuses ici, il niche dans de vieux nids de corvidés.

Vous l'avez sûrement déjà rencontré: c'est lui qui vole sur place, sa longue queue en éventail, pour repérer ses proies (souris, bactraciens etc ce qui en fait une aide efficace à l'agriculture) . Le langage populaire parle du vol "du Saint-Esprit"

Son vol est assez puissant et rapide, acrobatique, et ses ailes ont une forme de faux, ce qui est à l'origine de son nom.




Pic epeiche

Pic épeiche

Picidés


Il est commun dans toute l'Europe mais timide.

En hiver, la faim le pousse vers mon resto du coeur. J'en ai déjà repéré trois simultanément! J'ai cru d'abord qu'il creusait un trou dans mon lilas ou qu'il y cherchait les insectes mais non... Il coince les cacahouettes dans les creux des arbres pour les grignoter facilement. Alors que le mâle arbore une nuque rouge, la femelle plus discrète se passe de cet ornement.

Pic épeiche Pic épeiche



Pic vert

Pivert

Picidés


Pic vert ou pivert selon les sources.

Son vol lourd et ondulé comme celui des autres pics.

Alors que les autres pics se nourrissent principalement d'insectes xylophages, celui-ci se rencontre dans l'herbe, à la recherche des fourmis, son menu principal. Il perce un trou dans la fourmilière et envoie sa langue collante pour récolter larves et insectes.

Dès le printemps, il creuse des cavités dans les arbres tendres et fin avril, il y va d'un trou de 50cm dans un arbre pourri!

Mais à la différence des autres pics, il ne tambourine pas pour communiquer, il émet un ricanement sonore et agressif.

Le mâle se différencie de sa compagne par ses yeux cerclés de noir et une tâche rouge sous l'oeil (noire chez la femelle).

Pivert Pivert



Pie bavarde

Pie Nid de pie Corvidé


Commun dans toute l'Europe et très facilement reconnaissable.

Les oiseaux de la famille des corvidés (pie, corbeau, corneille, geai...) sont particulièrement intelligents et font l'objet d'études approfondies à ce sujet.

La pie bavarde est souvent appelée "pie voleuse" car elle emporte de petits objets brillants dans son nid... et elle ne fait pas la différence entre un beau diamant et un morceau de verre!

Elle vie souvent près des hommes tout en restant prudente. Elle se protège ainsi des rapaces et glane nos restes de nourriture.

Son nid est impressionnant et dans certaines régions (ici par exemple), il est surmonté d'un dôme dont l'utilité reste mystérieuse.

Au sol, elle marche, souvent la queue levée.



Rouge-gorge

Rouge-gorge

Turtidés


Il est commun dans toute l'Europe, prudent mais pas vraiment farouche.

Il est présent dans mon jardin durant toute l'année mais il est possible, comme il est mifgrateur dans le nord de l'Europe, que ceux présents en été nous viennent du nord et ceux de l'hiver nous viennent du sud... Je n'en ai jamais vu porteur de bague. En été il me semble encore moins farouche qu'en hiver. Il fouille le sol à 1 mètre de mes pieds quand je suis immobile dans mon fauteuil.

L'hiver, j'en ai vu jusqu'à trois en même temps à explorer les différents espaces resto mis à leur disposition. Ce qui semble assez exeptionnel car ce petit mignon est extrêmement agressif lorsqu'il s'agit de défendre son territoire. Un intrus sera chassé à coup de patte, à coup d'aile... un combat peut durer une minute ou plus d'une heure et se terminer par la mort de l'un des combattants.

La littérature signale que le mâle garde le même territoire (dans nos contrées) durant toute l'année mais que la femelle, après la période de reproduction, part à la recherche d'un territoire hivernal riche en nourriture...

Il est insectivore mais peut se contenter de petites graines, de baies ou de fruits. Il produit deux à trois nichées de 5 à 7 oeufs par an. Il niche dans la végétation dense, dans le creux d'un arbre, entre ses racines... il est pour le moins éclectique! Rouge-gorge Rouge-gorge



Troglodyte

Troglodytidé


Tout petit, tout mini... mais quelle puissance de chant!

Madame et Monsieur portent les mêmes plumes.

Question habitat, il est particulièrement adaptable, il aime broussailles et arbustes, dans les bois, les landes, les parcs et les jardins.

Seuls ceux du nord de l'Europe sont des migrateurs.




Valid XHTML 1.0Strict Valid CSS

AccueilPage précédenteHaut de pagePage suivante