[ Toutes les pages ]

La mer protected Préférences

Afficher le menu

Le PLANCTON

Le plancton est l'ensemble des organismes vivants qui suivent les courants océaniques.

Il n'ont donc aucun moyen de se déplacer horizontalement dans l'eau.

Les méduses font partie du plancton !

Ainsi qu'une multitude de micro organismes. Il est aussi aussi bien animal que végétal.

On peut en trouver 20.000 par m² dans l'océan.

Il peut parfois se développer en quantités telles que cet organisme microscopique peut devenir visible de la lune ! (d'immenses taches claires peuvent apparaître sur l'océan).


Le plancton végétal (phytoplancton) comme les plantes terrestres a besoin de lumière est des minéraux contenus dans l'eau pour se développer.

Le zooplancton, animal, se nourrit de phytoplancton.

Outre le plancton végétal, il est constitué de 137 espèces de zooplancton différentes :

46 espèces de d'holoplancton (qui naît et vit sous forme de plancton)

50 espèces de méroplancton (larves d'organismes plus évolués : poissons, décapodes, échinodermes)

41 espèces de tychoplancton (qui vit sur le sol : larves de crevettes...)

Une très grande variété donc.

Les petits poissons mais aussi certaines baleines se nourrissent de plancton .

Il est à la base de la chaîne alimentaire marine.

Comme le plancton dérive au gré des courants marins, celui qui se trouve devant nos plages et né devant les côtes françaises.


Le changement climatique passe par là :

Les espèces de plancton seront différentes en fonction de l'endroit où l'on se trouve : on distingue les bancs de sable proche de la côte, la haute mer, l'embouchure de chaque fleuve. La quantité présente est aussi dépendante de la saison.

Il est aussi responsable d'autres phénomènes remarquables : la  mousse» présente parfois en masse sur les plages et la mer devenant luminescente.

Cette masse de matière vivante forme la base de la pyramide alimentaire dans l'océan. Il est essentiel de la connaître, de la préserver. Elle souffre de la pollution de l'eau et risque aussi de devenir impropre à la consommation suite à la pollution par les micro particules de plastique que les moules, poissons et baleines ingèrent sans les distinguer de leur repas normal.

Et les méduses, celles dont on a parlé tout l'été ?

Et bien, sur nos côtes, aucune donnée ne permet de conclure à une prolifération anormale. Nous sommes toujours dans un cadre de fluctuations périodique normales. Attention nous parlons ici des méduses sur nos côtes. Les méduses prolifèrent effectivement de manière inquiétante à certains endroits et certaines espèces de poisson, que ce soit à cause de la surpêche ou du changement climatique, sont en voie de disparition ici (alors que d'autres, de contrées plus chaudes font leur apparition).

Trois espèces et une quatrième plus rare s'échouent sur nos plages et sont très visibles. Mais une dizaine d'espèces presque transparentes, de l'ordre du cm, habitent aussi nos eaux de mer et d'estuaires.

Son mode de reproduction fait qu'elle apparaît sous deux formes: la méduse flotte librement dans l'eau, la femelle libère des oeufs qui seraont fécondés par les mâles. La larve qui sort de l'oeuf se fixe sur un substrat et une hydre (la forme juvénile de la méduse) se développe. Comme un minuscule buisson. Quand les conditions de température, de lumière etc sont bonnes, l'hydre se divise spontanément en une série de petites "crêpes" qui quittent l'hydre et deviendront des méduses. (toutes les méduses ne connaissent pas la forme libre ... l'hydre d'eau douce par exemple)

Un espèce, la turritopsis nutricula est même capable ayant atteint de stade adulte (méduse de 4 mm) peut revenir au stade juvénile d'hydre... on peut dire que cet animal est immortel (mais il succombe aux prédateurs et aux maladies)


Les photos ont été trouvées sur le web par une recherche sur les simple mot "planton". Les images nous ouvrent un monde infini et fascinant.

Valid XHTML 1.0Strict Valid CSS

AccueilPage précédenteHaut de pagePage suivante