[ Toutes les pages ]

Dynamique du littoral protected Préférences

Afficher le menu

Pour patienter

En attendant que cette page s'étoffe, je vous envoie vers un site super sérieux, le cours d'océanographie de l' Unité mixte de recherche CNRS-IFREMER-UBO

Vous le survolez ou vous l'étudiez en détail selon votre degré de curiosité!

Allez-y!

Cours d'océanographie,

je vous envoie directement sur la page qui parle de l'influence de la lune sur les marées mais si vous avez la curiosité d'explorer tout le site via la page d'accueil, vous mesurerez la complexité du phénomène, cela vaut le détour!

Introduction

Il ne faut pas passer beaucoup de temps à la mer pour se mettre au rythme des marées. Elles régissent la vie du pêcheur, du vacancier, du sportif...

Elles façonnent le littoral, dessinent les continents, sont responsables des tsunamis, créent des biotopes très riches...

Bref, elles induisent une dynamique complexe dans laquelle l'homme intervient avec plus ou moins de bonheur.

Essayons de comprendre!

Les marées

Un peu (très peu) d'histoire

Historiquement, depuis l'antiquité, l'homme a associé les marées au cycle lunaire, seul, au début du XIXe siècle, Bernardin de Saint-Pierre tenta de persuader l'Académie des sciences française que ce n'était pas la Lune mais la fonte (alternée avec le gel nocturne) des glaciers qui provoquait les marées!!!

Ce n'est que récemment que le phénomène des marées est analysé et expliqué en détail. Wikipedia a développé un article très complet sur le sujet. Ici, j'essayerai de faire simple.

Un peu de physique

Une masse d'eau comme les océans est soumise à différentes forces.

Les principales sont:

Ces deux forces agissent uniformément dans le temps. Si elles étaient seules à agir, la masse des océans serait en équilibre !

Schéma des forces actives


Les effets de ces différentes forces s'additionnent ou s'opposent selon la position respective de la lune et du soleil par rapport à la terre pour nous offrir une marée haute toute les 12 heures 25 minutes 14 secondes.

A la pleine lune et à la nouvelle lune les effets s'additionnent, les marées sont les plus fortes, aux premier et dernier quartier, le soleil contrecarre les effets de la lune.

Aux équinoxes (terre le plus proche du soleil), l'influence du soleil est maximum. Une marée d'équinoxe à la pleine lune... wouaw...

Lors des éclipses l'addition des effets lune et soleil sont optimum.

Les orbites de la lune autour de la terre et celle de la terre autour du soleil ne sont pas circulaires mais éliptique, la distance terre lune et terre soleil varie donc au cours du mois, de l'année ce qui modifie l'influence de la gravité

La forme de la côte, les courants marin, la profondeur de l'océan et le vent influencent, localement, l'amplitude et la force des marées.

Un peu de vocabulaire

Les effets des marées

D'une manière générale.

Lorsque la mer rencontre la terre, la situation n'est pas figée.

Les marées peuvent:

Assez intuitivement vous comprendrez que la pente de la plage et la force des marées déterminent le type de littoral qui sera sculpté. Ajoutons bien sûr les courants marins et la nature du fond océanique.

Et chez nous?

Promenade

Si vous vous promenez depuis ... disons 50 ans... entre La Panne et Bray-dune, vous avez pu faire quelques observations...

Il semble donc très difficile de maintenir la plage dans des limites précises.


Carte de 1948 et situation actuelle

Si l'on compare la ligne côtière sur une carte de 1948 et la situation actuelle, on peut dire que la côte n'est pas boulversée. Cependant, la courbe en certains endroits semble légèrement modifiée.

La situation est donc assez stable, vue du ciel. Mais pour le piéton, la dynamique du sable est très perceptible

Après la guerre 40-45, la plage est défigurée par une ligne de béton et de nombreux abris, les "bunkers". Ceux-ci avaient été construit, bien sûr, sur les sommets des dunes côtières. Les plus important ont été détruits par les forces alliées.

La mer, inexorablement, emportait le sable des premières dunes. Les bunkers qui subsistaient à leur sommet se sont retrouvés dans les vagues. En Belgique, les bunkers effondrés ont été évacués en 1957, les autres, dix ans plus tard. Créant des brèches dans le cordon dunaire, le fragilisant.

La mer se permettait alors d'envahir, lors des marées particulièrement fortes, les "pannes" à l'arrière des premières dunes. Le "sluffter" naturel dans les dunes du Perroquet en France a subsisté dix ans. Cet espace est maintenant un royaume pour orchidées!

Et Dans les années 1970, le projet immobilier du Westhoek voit le jour... La mer devient une menace.

1978-79. En hâte, le mur de l'Atlantique est prolongé et renforcé. En Belgique, les bunkers restants sont détruits et leur beton sert à la construction de cette digue de protection qui suit le tracé des premières dunes. Cette construction a pour but de renforcer le pied des dunes MAIS...



Un peu de théorie.

Soufflez sur la surface de l'eau dans votre bain...

Le vent crée des turbulences qui engendrent les vagues.

Chaque molécule d'eau ne s'anime pas d'un mouvement horizontal mais décrit une circonférence, engendrant un mouvement analogue quoique moins marqué dans les couches inférieures, et ainsi de suite jusqu'à une certaine profondeur. L'énergie apportée par le vent se dissipe doucement. Si la loongueur mesurée entre deux crêtes de vagues vaut L, l'expérience montre que le mouvement de l'eau est totalement amorti à une profondeur de L/2

Les mordus de physique étudieront soigneusement le schéma.

Mouvement de chaque molécule d'eau...



Et en "vrai"

Mais quand les molécules en mouvement rencontrent le fond marin, elles ne peuvent plus dissiper leur énergie vers le bas, elles donnent naissance alors à une vague en "rouleau".

Si le fond marin remonte de manière trop abrupte, la vague bénéficie d'une énergie énorme et submerge la digue.

L'eau s'infiltre alors dans le sable derrière la digue et refera surface à l'avant de la digue. Ce phénomène contrarie la formation d'une éventuelle nouvelle dune.

La digue de "protection" protège donc peu et engendre une érosion de la plage. Que faire ?

La digue inutile?


Vague en "rouleau" - Photo Noël Hoste Digue submergée - Photo Noël Hoste


Le sable, inflation et déflation

Vue de Bray-Dune... qui s'ensable doucement

La marée montante apporte le sable, la marée descendante en retire à peu près la même quantité.

A peu près... cet "à peu près" oscille légèrement dans le temps. Maintenant, nous sommes clairement dans une période d'"inflation" de sable, il s'accumule sur les digues, aussi bien à Bray-Dunes que chez nous.

Nous assistons à la naissance d'une nouvelle ligne de dunes côtières.


Les bunkers les pieds dans l'eau... la dune sous leurs pieds a disparu Ce ne fut pas toujours le cas, il y a 70 ans les Allemands ont construit les bunkers du mur de l'Atlantique sur le haut des dunes côtières...


Erosion en haut de digue Erosion en bas de digue

A certains endroits cependant, devant le "village de pêcheurs" par exemple, la situation semble inversée. Nous venons d'en voir la raison: la pente abrupte de la digue provoque un lessivage de la plage, empêchant toute accumulation de sable.

Les scientiques ont compris la leçon, ils ont fait passer le message aux autorités et les projets de protection de la contre la montée du niveau de la mer s'inscrivent dans la logique des forces de la nature. La pente de la plage va être adoucie par un apport considérable de sable.


En fin de saison, le gain de sable est réel. ...  certaines branches de peuplier prendront racine! Tout est bon pour freiner le vent et accumuler le sable


La "digue de protection" est protégée !

Et pour que le sable s'accumule sur la plage, pour qu'il ne soit pas emporté par le vent, il faut ralentir le vent. Branchages ou rideaux de plastic, tout est efficace!

Des haies de branches avaient été plantées devant la digue de beton près de la frontière française. Quelques branches de peuplier ont pris racine, le sable s'est accumulé et les rôles sont inversés: une nouvelle dune côtière protège la digue de béton!

Mais comment se débrouille la nature si on ne l'aide pas ?


Formation de la première dune

Sur la plage

Le sol de la plage, en bordure de mer, est enrichi par les laisses de mer (cadavres d'animaux, algues...) et quelques plantes sont capables de s'adapter au milieu salin.

Un caquiller maritime, un chiendent à feuilles de jonc, prennent racine sur ce milieu hostile. Modestement, ils font obstacle au vent et le sable s'accumule autour des jeunes plants. Le phénomène de capilrité va faire remonter légèrement le niveau de la nappe phréatique au niveau de ces embryons de dunes. Les racines auront plus facilement accès à l'eau douce, d'autres plantes vont prendre le relais (euphorbe maritime, oyat...). Une dune côtière est en train de naître. Bien fragile, elle sera souvent mise à mal par une forte marée ou une tempête, mais grâce au temps qui passe... dans les dunes du Westhoek on a retrouvé des traces des légions romaines!

1,5km de largeur de dune ne se construit pas en un jour! Une forte tempête peut en une marée creuser une brêche dans le cordon dunaire, la mer s'engouffre alors derrière les premières dunes. Elle se retirera lentement, et reviendra ....

Slikke, schorre et sluffters

Help


Si la mer s'engouffre à chaque marée par une brêche derrière les premières dunes, elle engendrera un biotope très particulier appelé une vasière salée, slikke en néerlandais

Si le phénomène ne se produit que lors des grandes marées de tempête ou d'équinoxe, le nouveau biotope sera appelé un pré salé ou schorre en néerlandais.

Ces biotopes accueillent chacun une flore adaptée à ces conditions très rudes, une faune elle aussi spécifique et, cerise sur le gâteau, les oiseaux marins y trouvent les conditions idéales à la nidification.

Je viens de vous décrire très succintement la réserve naturelle du Zwin.

Il faut croire que nous étions jaloux ... nous avons créé artificiellement deux brêches dans la digue de béton. Des calculs précis dans les années 1980 en ont déterminé la largeur et la hauteur pour que l'arrière des prmières dunes soit envahi par les flots environ 12 fois par an.... (souvenez vous, à l'époque, le sable était en déflation...)

Ces brêches ont été percées finalement en 1994, ce sont les sluffters. Il aura fallu plus de dix ans pour rassurer la compagnie des eaux qui pompe notre eau potable dans la nappe phréatique sous les dunes. Non, l'eau de mer salée qui s'engouffre dans les sluffters ne se mélange pas à l'eau douce de la nappe phréatique! Il a fallu aussi déterminer le modèle du ... pont qui enjambe les brêches. C'est que la digue de protection a été très vite utilisée comme digue de promenade et semble devenue indispensable aux touristes!

Bon, tout est en place, observons la naissance des prés salés.

Vous ne les avez jamais vus?

Vous savez maintenant que l'homme propose et la nature dispose!

Que s'est t-il passé?

Vous avez dit "ouverture?



"Souvenir" de la guerre et témoin de l'érosion des dunes



L'écume, parfois en masse!


Elle est belle ma plage


Valid XHTML 1.0Strict Valid CSS

AccueilPage précédenteHaut de pagePage suivante