[ Toutes les pages ]

Mammifères protected Préférences

Afficher le menu

INTRODUCTION

Très tôt dans l'histoire, l'homme a domestiqué les dunes: culture (orge, p.de t.), pâturage, bois de chauffe... contrariant ainsi l'installation des broussailles impénétrables (suivies des arbres qui les envahissent naturellement). Mais, le sol est pauvre et peu rentable, le tourisme s'est développé et certains propriétaires terriens ont essayé de valoriser le sol en y plantant des arbres. Le Calmeynbos a été planté au début du siècle.

Nous sommes donc passés d'un espace très ouvert, favorable au développement d'espèces de fleurs assez fragiles typiques d'un sol sabloneux, pauvre, à un milieu de broussailles inextricables, progressivement remplacées par des arbres.

Pour retrouver la richesse de la flore du siècle passé, il a fallu débroussailler, à la main d'abord, avec l'aide de petits chevaux rustiques (les Koniks polonais) ou de ruminants (les Highlanders d'Ecosse), de poneys (Shetlands) ou d'ânes.

Ces animaux vivent toute l'année, en hardes libres, sur la réserve qui assure leurs besoins alimentaires. Ils sont surveillés par vétérinaires et vermifugés. Mais pas aussi énergiquement que nos animaux de ferme. Ils ne doivent pas être rentables au point de vue de la production de viande et peuvent très bien abriter sans problème quelques parasites. Leurs déjections sont ainsi moins imprégnées de produits pharmaceutiques et sont plus accueillantes aux champignons et insectes qui assurent leur décomposition. Là aussi, quelques espèces font leur réapparition, participant à la bio-diversité!

Les Anes

Ane ANON.....

ANON toi-même...

Je suis jeune, je suis curieux et je suis un sacré veinard !

Espace, liberté et distraction... les promeneurs ne sont pas avares de petites gratouilles et quand j'en ai marre je m'en vais paisiblement.

J'entretien les chemins, je fais rêver les enfants, mais je reste un animal avec son instinct bête sauvage et il arrive que l'un d'entre nous dans la harde, pour une raison connue de nous seuls, soit rejeté, au point de subir tous les jours harcelements et blessures parfois grave... Alors l'homme intervient et décide de protéger cet élément faible en le sortant du groupe. Il s'intégrera dans une autre réserve ou changera de métier ... il baladera les enfants sur la plage comme mes congénères le font depuis tant de générations!. Anes


Et surtout n'oubliez pas votre appareil photo, je suis patient, photogénique, et les paysages sont splendides!


Anes Anes




Les écureuils terrestres rayés (Tamias striatus)

Ecureuil terrestre rayé

Il nous viennent en ligne droite de... des... marchands d'animaux exotiques! Les enfants les trouvent mignons là dans leur cage, les parents les achètent, les enfants s'en lassent et les parents les relachent dans la nature où ils s'adaptent très bien!

Wikipedia signale qu'il est proteur de tiques vecteurs de la maladie de Lyme mais c'est le seul endroit où j'ai trouvé cette information.

A la nuit tombante, promenez vous calmement et lorsque vous verrez une feuille morte remonter le long d'un tronc d'arbre, immobilisez vous totalement et voyez qui se camoufle aussi efficacement. Pour vous excercer, cherchez le sur la photos (indication en fin de texte)

Le tamia rayé... ou suisse, ou écureuil de Corée, se creuse un terrier complexe parfois de plus de 3 mètres avec au moins une entrée bien dissimulée. Chambre principale (toujours très propre, accueillant de copieuses réserves pour l'hiver..."tamia" signifie « intendant »!), tunnels en cul-de-sac (pour entreposer les déchets et excréments)... Il se nourrit de fruits et graines.

Sur la première photo son oeil est précisément au centre de l'image

Ecureuil terrestre rayé - Photo Katty Beerens Ecureuil terrestre rayé - Photo Katty Beerens




Les Highlanders

Highlanders Image bucolique et paisible ...

Ce sont des Highlanders.

Une femelle et son jeune! Attention, ces ruminants impressionnants sont paisibles mais... Ils se placent très souvent en un cercle, les jeunes au milieu, les adultes regardant vers l'extérieur. Il n'est pas recommandé de traverser ce cercle car ils le ressentiraient comme une menace pour les jeunes (Attention, la distance entre les individus est parfois assez grande pour que l'on ne perçoive pas la circonférence).

Highlanders ...........................................................................

Là où ils paîssent, vous ne pouvez accéder sans guide! Et surtout, vous laissez toutou à la maison...

Nos ruminants ne feraient pas la différence entre votre caniche et un loup menaçant méritant d'être encorné!

Certains arbres servent de parasols et de grattoir à nos ruminants qui se reposent à leur ombre pendant de longues périodes. Si bien que le sol y est tassé au point d'étouffer les racines de l'arbre. Il en meure!

Ces véritables buldozers traversent la broussaille épineuse sans problème, ajoutant une petite touche de débroussaillage au pâturage.

(Les galloways, plus petits et sans cornes sont parfois utilisés dans des réserves ouvertes au public.) .




Les Koniks

Koniks Vision surréaliste! Des chevaux sauvages en liberté dans une réserve ...en Belgique!



Koniks Les koniks...

Il y a bien longtemps, les paysans polonais, pour échapper aux réquisitions de chevaux par l'armée, ont croisé leurs grands chevaux de ferme avec les petits tarpans sauvages qui existaient encore dans la région. Les animaux issus de ce croisement, plus petits, n'intéressaient plus l'armée.

Bien plus tard les scientifiques ont remarqué que leurs descendants présentaient encore des caractères des tarpans. 23 juments et 8 étalons ont été sélectionnés, croisés entre eux... le konik est né, un petit cheval gris à ligne foncée sur le dos, aux pattes légèrement zébrées, presque le véritable ancêtre de notre cheval!



Koniks Les jeunes mâles de la harde, ici en prairie à la fin de l'hiver se mesurent lors de joutes déjà fort violentes !

En dehors des conflits de dominance, ils sont curieux et pacifiques. Il n'est pas souhaitable qu'ils soient nourris par l'homme, surtout de sucreries, tartines et autres restes de picnic! Ils sont donc séparés du public par une double clôture.

Koniks Vous ne pourrez les approcher que lors de promenades guidées, pour autant que vous ayez la bonne attitude... parler le langage des chevaux vous sera utile en la circonstance!




Les Lapins

Lapin!

Je vous en propose une vision... peu habituelle, et l'adresse du site où je l'ai trouvé... plier un papier pour voir naître sous ses doigts tout ce que l'on peut rêver... avez-vous envie d'essayer? http://gallery.origami.free.fr ... (c'était une diversion!)



Lapin! Le lapin est territorial et exploite efficacement les ressources de son domaine. Délicat, il choisit sa prairie avec soin, pas trop sèche, pas trop humide, pas trop aromatisée... et une fois choisie, l' « entretient » soigneusement. Des parcelles bien tondues sont ainsi visibles à côté de parties délaissées. Ce n'est pas un rongeur (comme le rat ou l'écureuil) mais un lagomorphe (comme le lièvre). Ses petites crottes sont la deuxième édition de ses déjections. Il re-mange la première, (les caecotrophes), pour les digérer une seconde fois et récupérer ainsi des éléments nutritifs produits par ses intestins après la zone d'absorption.

Présent depuis le 13ème siècle, son action a fort influencé le développement des dunes. Véritable tondeuse, il broute aussi les orchidées, les bourgeons et les écorces, grimpe même dans les arbres s'il a vraiment faim. Mais s'il disparaît, suite à une épidémie de myxomatose, les orchidées reprennent un temps le dessus puis, se font submerger par une végétation haute que le lapin ne tond plus !

Lapin! Mais attention, si la couche de neige est trop épaisse, l'estomac crie famine et tous les menus sont bienvenus... ces arbustes en ont fait les frais! Les dégats touchent toute la superficie de leur territoire!

Lapin!

Protégé pour la chasse au 18 ème siècle (viande et peau), il est traqué par tous les moyens au 19 ème lorsque l'homme transforme les dunes en terrain agricole.

Actuellement, deux maladies font des ravages dans leurs rangs : la mixomatose et un virus , le VHD (viral haemorrage disease). Les animaux malades sont moins alertes, il fuient moins vite, vous avez parfois le temps de les photographier!

En groupe, de jour, nous avons peu de chance de le rencontrer mais le soir il se laisse facilement surprendre... Nous voyons ça et là des traces de sa présence : les trous de terrier bien sûr (qui au fil des ans peut former un véritable labyrinthe: la garenne) mais surtout, plus visibles, les petits tas de déjections à côté de deux trous parallèles...

Car les animaux sont bien plus malins que l'homme.
Si deux mâles se rencontrent, plutôt que de se mesurer dans une bagarre meurtrière, ils creusent chacun leur trou, se mesurent ainsi peut-être comme le font les enfants en construisant le plus haut château de sable, signent leur oeuvre de quelques boulettes de déjections personnelles et repartent chacun de leur côté. ... Dans certaines circonstances pourtant, ils en arrivent à se battre. Nous trouvons alors quelques touffes de poils sur un petit bout de peau. Visibles aussi, sur des espaces nus, un peu surélevés, quelques crottes arrosées d'urine: Monsieur Lapin marque ainsi les limites de son domaine, défence d'entrer!

Dans toutes les situations, le lapin influence l'évolution de la dune:



Les Moutons

1 mouton... 2 moutons... 3, non, 4 moutons... ZZZZZZ Ils ne sont pas là pour vous endormir!

Les gestionnaires des dunes ont décidé de rendre aux dunes qui jouxtent le Calmeynbos leur aspect d'antant en espérant y voir se développer sa bio-diversité d'une époque révolue.

Les arbres ont, là, disparus du paysage (à grand renfort de tronçonneuse!). Ne gaspillez pas vos larmes, des arbres sont présents sur tout notre continent, mais nos dunes ont été réduites à peau de chagrin.

Pour conserver une végétation basse qui permet aux petites plantes de sol pauvre de recevoir assez de lumière solaire pour se développer, il faut que les dunes soient pâturées. Historiquement, par le gibier ou l'élevage extensif, actuellement par divers mammifères. Ici, depuis un an, ce sont ces magnifiques moutons qui parfois se laissent voir et photographier.

Il faut bien choisir la race de ces animaux qui vivent là à l'état presque sauvage. Ce sont des Scottish Blackface,une race qui supporte parfaitement la vie en plein air même en période de grand froid.

Une tonte par an au printemps fournit environ 3kg de laine ( laine réputée pour fabriquer le tweed). Au Xll ème siècle, les moines anglais utilisaient cette laine pour la confection de leurs vêtements et l'exportaient en Europe.

Mâles et femelles arborent les mêmes cornes. Celles-ci étaient utilisées pour la fabrication des houlettes (longue canne de berger terminée par un crochet et qui sert à attraper les moutons ou à lancer des caillaoux sur eux lorsqu'ils quittent le troupeau).





Shetlands

Shetlands


La horde au galop... joie dans le soleil de printemps, puissance et liberté...


Shetlands Ils passent l'année dans la réserve, l'hiver ils se couvrent d'une toison protectrice qui les transforme en peluche vivante... pouvez vous croire que cet animal placide vient d'effectuer pour vous un galop d'enfer?


Shetlands


Accompagné d'un guide, sans chien, vous aurez accès aux zones pâturées. Curieux, ils flairent sans insister. Ils ne sont pas nourris par l'homme et ne fouillent donc pas vos poches en quête de friandise comme le font les animaux de manège. Mais ils savent que quelques touristes ne respectent pas les consignes et ils mendient facilement aux clôtures où ils vont ... voir les passants.




Taupe

Taupe


Mais que ce petit animal est sympathique! Vous ne voyez ni yeux ni oreilles... non, il ne s'agit pas d'un bidouillage par traitement informatique d'image ( à propos d'image, j'ai trouvé celle-ci sur le web, mais l'adresse n'ouvre plus aucune page.)

Si ses yeux réduits à la taille d'une tête d'épingle, invisibles sous la toison, différencient juste le jour de la nuit, ses oreilles elles, dépourvues de pavillons externes, sont très sensibles.

Notre petite amie est parfaitement adaptée à sa vie souterraine: son poil, extrèmement dense (2000 poils au mm2) est planté verticalement, il permet tous les mouvements, impossible de la prendre à rebrousse poil!. Et ses pattes! à rendre jalouse la plus belle des pelles mécaniques!. Son nez repère les insectes, larves et vers de terre, elle en consomme près de 50gr par jour! alors qu'elle ne pèse que 100 gr environ pour une taille de 16 à 18 cm (queue:2à3cm comprise)!

Elle parcourt inlassablement ses galeries et quand celle-ci ne lui fournissent plus assez de nourriture, elle en creuse de nouvelles. Et rejette ses déblais à la surface, ce qui en fait l'ennemi des jardiniers...

Madame rencontre brièvement Monsieur au printemps puis reprend sa vie solitaire. Après 4 semaines de gestation elle met bas une portée de 2 à 6 petits (il peut y avoir une deuxième portée dans la saison). Les jeunes ouvrent les yeux à 22 jours, sont allaités 5 semaines puis vont vivre leur vie solitaire.

3 à 4 ans... pas plus ... il semblerait que leurs dents, fort sollicitées par une nourriture toujours accompagnée de terre, sable... s'usent rapidement. Une taupe est donc condamnée à mourir de faim, faute de pouvoir se nourrir correctement! Mais sa vie n'est pas sans risque... Renard roux, belette, blaireau, sanglier; cigogne blanche, buse variable, chouettes hulotte et effraie sont ses prédateurs.

L'homme n'est pas en reste et à force de la chercher sur le web, j'ai aussi trouvé un site de taupier, chasseur de taupe professionnel depuis plusieurs générations... j'en ai déjà trop dit, je ne vous donne pas l'adresse!. Au début du siècle, Pietje Mol devait vendre 650 fourrures de taupe pour que Madame puisse parader... mais je viens aussi d'apprendre que 2500 de ces petites bêtes étaient parfois utilisées pour un seul manteau! Enfin, c'est passé de mode!

Pourquoi ce carnage? L'animal est plus utile que nuisible! C'est un INSECTIVORE ! Et quand son système de galerie est en place et suffisamment vaste pour le nourrir, il s'en contente. Il est territorial et solitaire... pas de quoi craindre l'invasion!




Valid XHTML 1.0Strict Valid CSS

AccueilPage précédenteHaut de pagePage suivante