[ Toutes les pages ]

Myxomycètes protected Préférences

Afficher le menu

Vers la page d'introduction

Cette page, outre une initiation minimum au Règne des champignons, vous donne des liens vers d'autres types de champignons. Le classement est volontairement intuitif, il ne demande aucune connaissance particulière sur le sujet.


LES MYXOMYCETES NE SONT PAS DES CHAMPIGNONS! raison pour laquelle ils ont étés rebaptisés MYXOSTELIDAE

Cycle du myxostelidae Trois stades du myxostelidae Indéterminable à ce stade

Aux dernières nouvelles, ils forment un ordre à eux tout seuls car ils possèdent des caractéristiques qu'ils ne partagent ni avec les champignons, ni avec les autre ordres (animaux, plantes, bactéries et archées)

Etudiés en détail, ils ont révélé ne pas posséder de mycélium. Ce sont de minuscules amibes, contenant un noyau se nourrissant en entourant leurs proies, en les englobant dans des vacuoles (phagocytose) alors que les champignons absorbent simplement les éléments nutritifs qui sont au contact du mycellium. Ces amibes se déplacent aussi à la recherche de leur nourriture en milieu très très humide.

Lorsque deux amibes se rencontrent elles fusionnent. Jusqu'à former une masse gélatineuse visible à l'oeil nu: le plasmode (parfois très visible : on en a vu une de 20 mètres aux USA, une de 8 mètres ici! ). A ce stade, les plasmodes des différentes espèces se ressemble furieusement Dans cette masse les noyaux se multiplient par milliers. Si les conditions extérieures virent au sec, l'amibe se dessèche, s'enkyste et patiente ainsi jusqu'à la prochaine pluie.


Fructification Fructification

A un certain moment, personne ne sait encore vraiment dans quelles circonstances précises, le plasmode évolue vers un mode de fructification.

Il forme des "usines à spores" qui ressemblent furieusement à certains champignons.

Une multitude de petites sphères sur pied se dégage de la masse gélatineuse qui disparait complètement. Ces sphères contiennent des millions de spores qui seront bientôt libérées, emportées par des insectes, le vent....

Chaque spore donnera naissance à une petite amibe dès qu'elle se trouvera dans un environnement favorable (humide)

Au stade de fructification, l'espèce peut être déterminée. L'imagination de la nature est au pouvoir pour nous offrir une multitude de formes et de couleurs.



Lycogala epidendrum - Lycogale du bois, Lait de loup - Gewone boomwrat

Lait de loup

Ce sont ces fructifications qui ont été surprises par le photographe : bientôt ils durciront en brunissant pendant que dans les sphères, à l'abri des regards, les spores se développent. Ils deviendront ensuite gris, puis noir. L'enveloppe sèche, prend la consistance du papier... et finissent par se déchirer pour disperser les spores cendrées, poudreuses.

Ici, la surface rose est finement verruqueuse.

On les trouve sur les souches en décomposition et le bois pourri, après la pluie.



Reticularia lycoperdon ou Enteridium lycoperdon- Fausse vesse de loup - Zilveren boomkussen

Fausse vesse de loup  Fausse vesse de loup  Blanc couvert de petites aspérité quand il est jeune, il devient ensuite bosselé à relativement lisse et brunit en vieillissant

On le trouve principalement de la fin de l'automne au début de l'hiver mais parfois jusqu'au printemps suivant s'il n'est pas trop rigoureux sur souches et branches mortes dans les bois de feuillus et de conifères

Ni lame ni anneau ni pied ni odeur...

Il n'est pas commestible.

Saprophyte ( sur arbres morts) et parasite ((sur arbres vivants mais ici, sans tuer l'arbre)



Tubifera furruginosa - Tubifère rouillé - Slijmzwam

Tubifère rouillé Tubifère rouillé

Il n'est pas rare, on le trouve sur les bois à moitié enfouis et en décomposition.

J'ai confondu sa forme "jeune" avec un caca d'oiseau malade: blanc, brillant, visqueux!

Il se développe en passant par le rouge pour atteindre un brun rouge sombre.

Il se confond alors avec une ponte animale....

Enfin, la sporée brune sera produite par des sporanges cylindrique (ce qui explique le nom français et latin) d'un mm de diamètre.

Souvenir de sa première période, ce champignon reste fixé à son support par une matière blanchâtre plus ou moins visqueuse et qui déborde de tous les côtés... comme une colle trop généreusement appliquée! ce qui explique son nom en neerlandais!

Le Tubifère rouillé n'est pas comestible ... dois-je préciser? il n'est à cet égard guère engageant!

Valid XHTML 1.0Strict Valid CSS

AccueilPage précédenteHaut de pagePage suivante